mardi 16 janvier 2018

PAOK 90-81 ELAN




mercredi 27 décembre 2017

SIG 91 - 78 ELAN









Conférence de presse d'après match (source : site SIGSTRASBOURG)

Jean-Denys Choulet, coach de Chalon, n’avait pas spécialement la tête des mauvais jours, au contraire : « Ce soir, contrairement à ce que j’ai pu dire par moment, je ne veux pas être négatif. J’ai vu des actions de jeu que j’aime, même si les pertes de balles ont été rédhibitoires. Depuis le premier match de la saison régulière je suis en galère, j’attends un meneur capable de mettre mon jeu en place. Contre Boulazac, c’est un meneur de jeu qui passe à travers, ce soir c’est le tour de Rozenfeld. J’y crois toujours mais il faut une prise de conscience de certains et qu’on joue le basket que je veux jouer. Il nous a manqué Boukichou à l’intérieur pour affronter une bonne équipe de Strasbourg avec des joueurs de grand talent. Quand quelqu’un est plus fort que nous, comme ce soir, il faut le dire et l’accepter. On va tout faire pour s’en sortir et je me battrais jusqu’au bout pour sauver cette équipe, mais il faudra le faire collectivement. Et trouver quelqu’un, quoi que ça coûte, pour sauver le soldat Chalon. Personne ne doit baisser les bras ».




Mike Gelabale, de son côté, estimait que son équipe « aurait dû répondre présent après la défaite à domicile contre Boulazac, mais on a été pris à la gorge par une équipe de Strasbourg très compétitive. On perd trop de ballons pour pouvoir tenir tête à la SIG. J’espère qu’on va pouvoir souffler un peu avec la trêve et évacuer ce stress pour revenir et se battre match après match. Chaque fois qu’on revient un peu, c’est quand on joue les systèmes jusqu’au bout et qu’on trouve des solutions, mais trop souvent, il y a des gens qui veulent faire autre chose et ça tue notre rythme ».









Interview de CoachJDC : de champion à dernier

par Christophe Tarisse de France3 Bourgogne-Franche-Comté